Blog du vieux Grigou

Dessins, BDs, tendresse et méchancetés

02 avril 2014

Nés de la même terre.

Ces 23 heures de la BD étaient placées sous le signe de la subtilité (sauf quand Kaouet faisait des prouts ou montrait son cul à la webcam. Petite souillon !). Le thème était "famille nombreuse" et la contrainte était "les animaux parlent, les humains ne parlent pas".

On n'a pas triché avec la contrainte (même si elle était lourde). Pas question de faire une histoire sans hommes ou sans animaux. Pas question de faire une histoire d'hommes camouflée en histoire d'animaux. Un humain dessiné avec une tête de chien, ça reste un homme. On s'est creusé la tête pour justifier le fait que les animaux puissent parler et pour que les humains ferment leur gueule. On a aussi essayé de trouver une histoire qui justifierait deux ambiances bien distinctes (et donc deux styles graphiques légèrement différents).

Au niveau du dessin, par contre, dessiner les animaux qui avaient muté et avaient donc accès au langage, à la connaissance et à la technologie... ça s'est avéré trop subtil à rendre et on a cédé à la facilité graphique de l'anthropomorphisme.

On a mis six heures pour faire le scénario, trois pour le découpage/storyboard, et les quatorze restantes pour le dessin, pour le subtil résultat que vous pouvez lire ici.

Subtiles références culturelles à la controverse de Valladolid et au Roi Lion (si ÇA c'est pas du grand écart facial !). Subtile référence au totem et aux codes vestimentaires de Antoine Kirsch. Subtil mariage des deux styles de dessin (Kaouet dessinait la conférence et moi la traque).

Vous pouvez également lire la BD de Boutanox qui était à côté de nous, ainsi que 2D qui n'a pas fini le challenge.

Posté par grigou à 18:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Hakuna Matata Baby !
    c'est du beau boulot les zamis. Belle équipe. le trait calme et précis de Kaouet pour cette assemblée, un style plus nerveux pour l'intrigue avec Tigrou...j'ai kiffé

    Posté par Pascalum, 04 avril 2014 à 18:19

Poster un commentaire