Blog du vieux Grigou

Dessins, BDs, tendresse et méchancetés

09 mai 2012

Des news !

Tout d'abord, sachez que je serai présent à la Journée de la BD de Villemomble, dont voici l'affiche réalisée par le talentueux mais rare Unter (on l'applaudit bien fort, s'il vous plait):

 

A cette occasion, il y aura entre autres une performance réalisée avec les coupains de la Fraktory, notamment toute notre délégation des Alpes, car si cette semaine les milliardaires français filent vers la Suisse, le phénomène inverse se produit en ce qui concerne les dessinateurs.

 

Par ailleurs, le Pavé numérique est lancé.
"Qu'est-ce donc ?" me demandez vous fébrilement... eh bien un site internet proposant de la bande dessinée (et aussi quelques nouvelles) en feuilleton. Chaque lundi, vous pourrez donc retrouver quatre nouvelles planches des Moines tatouésscénarisées par Antoine Kirsch et dessinées par votre serviteur. Cette semaine, le site présente les différentes histoires qui commenceront la semaine prochaine. 3€/mois et le premier mois, on rase gratis (ce dont a visiblement abusé Antoine Kirsch)!
Vous êtes venus ici pour voir des images, mais j'ai envie de vous emmerder avec du texte, alors je vous dirai que je suis fier de participer au projet du pavé numérique. Cela fait de nombreuses années que je suis les discussions sur les modèles économiques possibles de la BD sur internet. Beaucoup considèrent que le net doit nécessairement être gratuit. Je le déplore, mais force est de constater que le gens semblent souvent préferer de la merde gratuite à de la qualité payante. Je pense que c'est du à l'habitude de gratuité et que les habitudes, ça se change (lentement, difficilement, mais ça se change).
Par ailleurs, le net favorise des formats courts, percutants, et plutôt orientés vers le comique. Peut-être que cela s'inscrit dans un cadre plus général de "culture du zapping", toujours est il qu'on est censés convaincre instantanément, en trois cases et que ce diktat me gonfle. De même que la dictature du comique me saoule. Le Pavé numérique donne leur chance à des récits longs, de tous genres, de tous tons.

Cette initiative relève donc un double challenge, et ça, ça se salue, ma bonne dame. A l'heure ou le modèle économique de la BD papier est en bout de course, c'est une expérience à suivre et dans vingt ans, vous serez fiers de dire que vous y étiez.

 

Les moines tatoués. Dès lundi !

Posté par grigou à 13:13 - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    Donc, si on a pas envie de se faire chier avec Paypal, on est privé de plats mitonnés aux petits oignons et on continue à se contenter de simple sandwich au blogs Bd alors, du coup. Bon.

    Posté par Arsene Desbois, 09 mai 2012 à 14:26
  • A l'ancienne

    >Arsène: Si tu m'envoies un chèque par la poste ou par pony express, je t'enverrai les planches par mail, au rythme de parution du site. Et je frotterai mon mail sur quelques feuilles de laurier.

    Posté par Grigou, 09 mai 2012 à 14:50
  • Je suis un ancien

    Ok, dès que je reçois mon chéquier je fais ça, maiiiis... Uniquement parce que j'aime bien l'odeur du laurier.

    Posté par Arsene desbois, 09 mai 2012 à 18:26
  • mmmmh

    Je ne suis pas certain que le concept du papier soit à remettre en cause comme ça. En tous les cas, économiquement, je peux t'assurer qu'il en est qui s'en mettent plein les poches (sans doute pas les auteurs en premier lieu, certes). Tout est question de répartition de la valeur ajoutée...

    Mais je suis un peu d'accord avec toi, il faut aussi bouger et défricher, sur un malentendu... Enfin, pour faire pendant à la "merde gratuite et la qualité payante", précisons là qu'une fausse joie (un nouveau mode de diffusion/distribution !) vaut toujours mieux qu'une vraie peine.

    Posté par RomanO, 12 mai 2012 à 18:45
  • >RomanO: je n'ai rien contre le papier, bien au contraire, mais le modèle économique actuellement en place ne me semble pas viable. Il repose à la fois sur l'étranglement des libraires (comment se porte ta trésorerie ?) et l'esclavage des auteurs (cadences invraisemblables, peu ou plus d'avances sur droits, ou alors pour des projets de commande).

    Les modèles numériques n'existent (presque) pas (et les éditeurs verrouillent autant qu'ils peuvent), donc tout reste à essayer mais pour l'instant, rien ne prouve que ça sera viable un jour. Mais ça n'empêche pas de tenter des trucs pour voir.

    Posté par Grigou, 14 mai 2012 à 15:34

Poster un commentaire