Blog du vieux Grigou

Dessins, BDs, tendresse et méchancetés

23 janvier 2008

24 heures de la bande dessinée

Depuis hier se déroulaient les 24h de la bande dessinée. L'objectif: réaliser une bande dessinée de 24 pages en 24 heures, avec la contrainte suivante: la douzième page (hors couverture) devait présenter une réunion de famille.

Vous pouvez lire l'histoire issue de mon cerveau malade et de mes doigts gourds en cliquant sur la vignette:

24h_teaser

Sur le même site vous trouverez également les BDs de la majeure partie des particpants.

Au final, je suis plutôt content. D'abord, on est bien sur toujours content d'avoir réussi à finir. En l'occurence, pour moi, c'est encore plus que ça, parceque je n'y croyais pas après mon départ catastrophique: j'ai commencé par le problème de la page blanche. Il m'a fallu six heures pour trouver mon scénario, et trois de plus pour faire mon story-board. Résultat: je ne voyais vraiment pas comment terminer dans les temps. Vers 6 heures du matin, j'ai eu un gros coup de fatigue et de démoralisation, et j'ai failli abandonner après avoir fait... trois planches... Heureusement qu'il y avait le chat de la brouette pour nous encourager (merci à tous !). Bref, la productivité a explosé, notamment en utilisant une surexposition, beaucoup plus rapide à peindre, et aussi en baclant honteusement certaines cases. Finalement, deux heures avant le gong, je me suis rendu compte que j'avais une petite chance de finir à l'heure, d'ou un sprint final effréné (la 4ème de couverture en 9 minutes-chrono, temps de postage, de scannage et de sèchage inclus...) pour finir juste à temps. Quel soulagement!

Au niveau de la réalisation finale, je suis assez fier de ne pas avoir joué "petit bras" et d'avoir été ambitieux (même si j'ai passé la nuit à dire que je l'avais trop été). On est pas très nombreux à avoir joué en couleur. Je n'ai pas trop cédé à la facilité de faire des planches avec une ou deux cases seulement, et j'ai essayé de vraiment construire le découpage de mes planches, comme de vraies planches de BD (parfois en double-planches). Au niveau graphique, bien sur, je n'ai pas fignolé, mais ça reste tout de même assez proche de mon niveau, à part quelques cases baclées (il est toutefois extremement dommage que ce soit le cas de la fameuse page 12, qui était quand même sensée être la plus importante, et qui est surement la plus mauvaise chez moi).
Au niveau de l'histoire, je peux dire que j'avais la volonté d'être ambitieux, mais je suis incapable de dire si c'est réussi (et j'ai plutôt des doutes). J'ai passé des heures à explorer plein de pistes qui ont fini par s'embrouiller dans ma cervelle. Au final, je courais plusieurs lièvres à la fois. J'éspérais décrire une utopie (plutôt planplan, au final), proposer des idées, amener le lecteur à réfléchir, et aussi surprendre en faisant jouer un rôle supplémentaire à un élément de l'histoire. Est-ce que ça marche, est-ce que l'histoire a de l'intérêt, est-ce que le lecteur se pose des questions ? Je ne suis pour l'instant pas capable de l'analyser froidement, mais ça me semble bien brouillon, pas très maitrisé.

Au final, je crois que mon organisation était bonne, mais l'inspiration m'a manqué (damned, comment travailler cela ?). Un jour, j'y arriverai.

PS: La version actuelle a été scannée avec un appareil qui n'aime pas du tout le papier gondolé. Je mettrai une version de meilleure qualité sur webcomics.fr.

Posté par grigou à 21:18 - BDs - Commentaires [18] - Permalien [#]